[Evénement] Définir la poésie

“Définir la poésie : instruments, méthodes, visions”

Atelier interdisciplinaire et table ronde organisés par Sonia Gentili, chercheuse-résidente 2021-2022 de l’IEA de Paris, avec le soutien de l’IEA de Paris et de l’Université La Sapienza de Rome

12 et 13 avril 2022

IEA de Paris, 17 Quai d’Anjou, 75004 Paris

Entrée libre sur inscription obligatoire via les formulaires de la page du site internet de l’IEA de Paris consacrée à l’événement.

https://www.paris-iea.fr/fr/evenements/definir-la-poesie-instruments-methodes-visions


*La séance d’atelier du 12 avril aura lieu à distance seulement (par zoom). Le lien de connexion sera envoyé la veille de l’événement.
*Les séances du 13 avril (l’atelier puis la table ronde ouverte à tous les publics) auront lieu en présentiel uniquement.

Présentation

La poésie est un « genre littéraire associé à la versification et soumis à des règles prosodiques particulières, variables selon les cultures et les époques, mais tendant toujours à mettre en valeur le rythme, l’harmonie et les images » (CNRS, banque données lexicales Ortolang). Cependant, elle « touche à la musique par une prosodie dont les racines plongent plus avant dans l’âme humaine que ne l’indique aucune théorie classique » (Baudelaire, Les fleurs du mal, 1867, notes, p.376). Objet d’une abondante littérature prescriptive et pourtant indéfinissable par le biais « technique », liée mais non pas identifiée à la versification, à la fois pré-culturelle et fruit de la tradition culturelle, la poésie semble résister à tout effort de définition. Ces rencontres recherchent de nouveaux modèles descriptifs à partir des aspects multiples du texte poétique : ses dimensions phénoménologique (l’expérience du processus de la création poétique chez l’auteur et de la réception du texte de la part du lecteur ou du public), technique et musicale (rythmique et « architecture »), épistémique (la relation entre poésie et connaissance), historique et culturelle (histoire des idées de poésie dans les traditions littéraires et philosophiques). Conçu comme débat entre les disciplines ainsi qu’entre auteurs et chercheurs, l’atelier se déroule en trois temps, le premier consacré à la description du processus : création et réception du texte poétique (12 avril après-midi) et le deuxième à l’histoire de l’idée de poésie en Europe (13 avril matin et début d’après-midi). Les problématiques abordées et les pistes de compréhension dégagées seront discutées et développées dans la table ronde finale.

Programme

Mardi 12 avril 2022 de 15 h à 18 h
Atelier 1ère partie.  Faire l’expérience de la poésie : le lecteur, l’auteur
Le mouvement vers une forme que le lecteur expérimente lors de la perception mentale progressive du texte écrit est empiriquement évident. Un tel processus est similaire à celui vécu par le poète lors de « l’émergence » du texte poétique.
L’atelier vise à considérer un tel processus avec une approche interdisciplinaire croisant la psychologie (comment ce processus peut-il être clarifié par la théorie psychanalytique de la « régression au service de l’ego » fournie par Ernst Kris), la littérature (la philologie et l’analyse textuelle peuvent-elles nous aider à comprendre la genèse du texte en termes de création?),  l’expérience créative des poètes, l’esthétique (peut-on identifier un élément spécifique à la poésie par rapport à d’autres processus créatifs ?), les neurosciences (peuvent-elles – ainsi que leur application à la littérature appelée « poétique cognitive » – fournir des moyens d’interprétation de la poésie ?).

Avec la participation de
Valérie Beaudouin (EHESS – Oulipo), La poésie comme forme pour un « oeil-oreille » (Jacques Roubaud)
Philippe Di Meo, poète et traducteur, Déclaration de poétique et poème
Vicente Ordonez (Universidad de Valencia), From Beat to Beat: Philosophical Remarks on Rhythm Facts
Irene Santori, poète et traductrice, Found in translation. La nouvelle collection bilingue de poésie, Parallela: une idée de ‘trans-linguisme’
Chantal Maillard, poète et philosophe, Sur la trace. Petite zoologie poétique
Sonia Gentili (Sapienza Università di Roma – IEA de Paris), La poésie comme mouvement vers la forme
Salvatore Aglioti (Sapienza Università di Roma), Embodied and embrained poetry

Mercredi 13 avril 2022, de 10h à 16h
Atelier 2e partie. Histoire culturelle de l’idée de poésie dans la tradition occidentale
La poésie a été définie à travers les âges par une tradition littéraire et philosophique séculaire, mais malgré des études sur des auteurs et des questions particulières, une histoire de son concept reste à écrire. Est-il possible de combler cette lacune en reconstruisant les principales idées de poésie de longue durée dans la tradition culturelle occidentale ? Quelques exemples : l’opposition entre le concept platonique-aristotélicien de la poésie comme « mimésis », imitation de la réalité (Platon, République, livres II-III et X) et l’idée romantique (basée sur la théorie de la poésie d’E. Burke) d’une « lumière » subjective révélant une nouvelle  réalité  (sur l’opposition cf. Abrams, Le miroir et la lampe, et ) ; le processus créatif en tant qu’inspiration extra subjective et irrationnelle (la manie platonique de la théia, la « folie divine ») encore vivante, bien que transformée, au XXe siècle; la poésie comme reflet d’un ordre transcendant ou, au contraire, comme expression du chaos pur du devenir. Le séminaire tentera de fournir des échantillons d’analyse approfondie d’idées de longue durée de la poésie dans la culture occidentale.

* De 10h à 13h
Avec la participation de
Virginie Leroux (EPHE, Paris), Le sommeil du poète. Variations sur une métaphore
Marco Nievergelt (Forward College, London), Esquisse d’une phénoménologie de la poésie médiévale :  Geoffrey Chaucer et l’expérience de l’autorité
Laurent Baggioni (Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle) Poésie et histoire à la lumière de l’expérience italienne de la fin du Moyen Âge
Enzo Neppi (université de Grenoble Alpes), Deux courants dans la modernité littéraire (XIXe-XXe siècle): la poésie comme vie et comme représentation
Salvador Cuenca (Universidad de Valencia), The experiencing of aura : poetry and uniqueness

* De 14h à 16h 
Avec la participation de
Sonia Gentili (Sapienza Università di Roma), Représenter ou créer. Racines classiques et historie médiévale d’une opposition romantique
Gaia Litrico (Istituto di Studi Storici, Napoli), L’homme, la poésie, la vérité : un itinéraire dans la pensée de Benedetto Croce

Mercredi 13 avril 2022 de 16h30 à 18h
Table ronde finale (ouverte à tous les publics). Définir la poésie. De l’expérience créative à l’idée
Après avoir étudié l’expérience poétique du point de vue de la création et de la réception, et fait le point sur l’histoire de l’idée de poésie, l’atelier se clôturera par une table ronde liant ces deux approches : retrouve-t-on dans l’histoire culturelle des idées sur la poésie des intuitions des processus mentaux concrets engagés dans l’expérience de la poésie ? Ceci nous amènera à nous interroger sur la place qu’occupe la poésie dans les sociétés contemporaines. Est-ce encore le plus libre de tous les arts, comme l’affirme Emmanuel Kant ? La discussion pourrait commencer sur une note concrète : parmi les arts la poésie semble être aujourd’hui la moins dépendante du marché (en comparaison de la littérature en prose, musique, cinéma, arts visuels).

Avec la participation de Valérie Beaudoin, Salvador Cuenca, Philippe Di Meo, Sonia Gentili, Marco Nievergelt.

https://www.paris-iea.fr/fr/evenements/definir-la-poesie-instruments-methodes-visions


Vous aimerez aussi...