[Parution] Place de la Sorbonne n° 11

Place de la Sorbonne n° 11, revue internationale de poésie de Sorbonne Université, Paris, Sorbonne Université Presses (SUP), 2022, 450 p.

ISBN : 979-10-231-0711-1

20 euros

Place de la Sorbonne est la revue internationale, annuelle, de poésie de Sorbonne Université. C’est une revue de création mais aussi d’analyse, un organe spécifique de lecture de la poésie contemporaine, qui donne à lire un éventail riche et varié des poètes d’aujourd’hui, tant dans le monde qu’en France, sans inféodation à une esthétique particulière. C’est en même temps un instrument de lecture de cette poésie, souvent d’accès difficile. De là de nombreuses rubriques visant à éclairer la production poétique actuelle : « L’invité » est une personnalité qui donne sa vision du fait poétique contemporain. « L’entretien » a lieu avec un poète de premier plan ou un éditeur. « Contrepoints » reproduit des œuvres d’un plasticien. Dans « Vis-à-vis » sont commentés des textes d’un poète d’aujourd’hui. « Échos » donne la parole à un spécialiste de poésie. « De l’autre côté du miroir » rend hommage à des poètes disparus. La revue se clôt par de substantiels comptes rendus de livres récents. PLS s’adresse à un public cultivé : enseignants, étudiants, mais aussi toutes personnes désirant découvrir ou mieux connaître la poésie actuelle.

Le no 11 de Place de la Sorbonne, est un volume de 450 pages, particulièrement riche.

Côté création, il propose des textes dus à onze poètes de langue française, autrices et auteurs confirmés : François Amanecer, Jeanine Baude, Jacques Demarcq, Ariane Dreyfus, Laurent Grison, mais aussi de jeunes poètes : Anne-Cécile Causse, Astrid Maes, Victor Malzac, Raphaëlle Muller, Sarah Pirard et Manon Thiery.

Le dossier de « Langues du monde », élaboré par Patricia Lavelle, fait découvrir des « Voix de femmes : poésie (et politique) dans le Brésil d’aujourd’hui ».

Michel Murat a traduit quatre poèmes de Louise Glück, prix Nobel de littérature 2020. 

Et la rubrique « Contrepoints » présente le travail d’un jeune peintre très talentueux, Maxime Biou.

Côté commentaires et éclairages divers sur le champ poétique :

Christian Doumet, « L’Invité », fait le point sur l’œuvre de Victor Segalen, Jacques Le Gall, dans « Échos », sur celle de Paul-Jean Toulet, deux écrivains dont on commémorait il y a peu le centenaire de la mort.

Alain Gorius, qui dirige les Éditions Al Manar, retrace l’activité de sa maison au service des littératures de la Méditerranée.

Sont proposées trois études substantielles sur des poètes contemporains : Esther Tellermann, Dominique Fourcade (« Échos ») et William Cliff (« Vis-à-vis »).

Hommages sont rendus dans « De l’autre côté du miroir » à des poètes récemment disparus : Daniel Fano, le Tchèque Petr Král, le poète franco-libanais Salah Stétié, Frédéric Jacques Temple, Claude Vigée.

On trouvera enfin de nombreux comptes rendus.

Lien vers le site de la revue : https://www.culture-sorbonne.fr/placedelasorbonne/pls-numero-11-2021/

Lien vers l’éditeur : https://sup.sorbonne-universite.fr/catalogue/revues/place-de-la-sorbonne/place-de-la-sorbonne-11


Vous aimerez aussi...