[Parution] Le poème, le juste

Corinne Bayle et Eric Dayre dir., Le poème, le juste, Paris, Kimé, coll. “Détours littéraires”, 2022

EAN : 9782380720440

26 euros

Date de publication : 06 Février 2022

Le poème, le juste : comment la poésie a-t-elle à voir avec la justesse et la justice ?
« Rendre justice » suppose connaître la justesse de ce que l’on fait et dit. L’application mécanique du droit n’est pas la justice. N’est-ce pas une leçon de poésie qui se dit ici ? Si la justice passe d’elle-même, c’est par la vertu de l’agencement même du poème, dans l’équilibre de ses éléments et traits, condition sine qua non pour qu’elle soit ce qu’elle doit être.
La « justice poétique » évoque une justice rendue sans l’intervention d’une tierce partie cherchant expressément à récompenser ou punir. Quelque chose comme une autorité simple se manifestant par le poème. La justesse trouverait-elle ainsi son efficacité propre, en poésie — et parfois, dans le monde ?
Le fait que la justice réelle soit plus rarement présente dans le monde que la justesse dans la poésie ne constitue pas un constat d’impuissance quant à la poésie : au contraire, la pointe extrême, sociale, de ce que dit la proximité entre justice et justesse, entre politique et langage, pourrait être le lieu même de la poésie.
À travers des cas exemplaires, cet ouvrage invite à réfléchir sur la justice et la justesse de la poésie, en ouvrant les points de vue thématiques, génériques, métriques, l’histoire des théories poétiques, confrontant la littérature et les sciences humaines, afin de tenter de comprendre pour quelle raison la poésie, la justesse et le désir de justice sont si intrinsèquement liés.

Corinne Bayle est professeur de littérature française à l’ENS de Lyon, spécialiste de la poésie des XIXe et XXe siècles, et de la relation entre la poésie et la peinture. Elle travaille en particulier sur Nerval, Baudelaire, Éluard, Char, au sujet duquel elle a publié, en 2021, La Beauté en partage, aux éditions Hermann.
Éric Dayre est professeur de littérature comparée à l’ENS de Lyon, directeur du CERCC-UR 1633, spécialiste du romantisme anglais dans son rapport à l’Allemagne (en particulier Coleridge et de Quincey). Convaincu de l’immanence de la théorie à la pratique, il a été le maître d’œuvre du volume collectif L’art de chercher : l’enseignement supérieur face à la création-recherche, paru en 2020, aux éditions Hermann.
Corinne Bayle et Éric Dayre ont co-dirigé plusieurs ouvrages : L’Arabesque, le plus spiritualiste des dessins. Poésie et arts aux XIXe-XXe et XXIe siècles, KIMÉ, 2017 ; Poète cherche modèle, PUR, 2017 ; Le réel de la poésie, KIMÉ, 2019.

Table des matiè­res

Introduction, « L’heure juste du poème » par Corinne Bayle…..p.7

I. Éthique et poli­ti­que du poème

Olivier Praz, « … Il faut du brut aussi pour que le pur se dis­tin­gue : notes sur la mesure et l’excen­tri­cité du poème chez Hölderlin »….. p. 23

Éric Dayre, « Victor Hugo : l’inven­tion qua­si­mo­dale et le poëme du juste » …..p. 41

Étienne Bigné, « Fiat jus­ti­tia, pereat poesis ? Heinrich Heine, poète jus­ti­cier » …..p.77

Wenrui Su, « Synesthésie : l’outil de la jus­tice sub­jec­tive chez Rimbaud » …..p. 91

Corinne Bayle, « Justesse d’Éluard : Capitale de la dou­leur, un recueil pour notre temps »….. p. 103

Raphaël Luis, « Justice et ana­chro­nisme : Neruda et le cas de la poésie latino-amé­ri­caine » ….p. 117

Flora Souchard, « Vers une juste alté­rité ani­male : ins­pi­ra­tions pré­his­to­ri­ques en poésie moderne »….p. 129

II. Le tra­vail de la langue

Michèle Draper, « Le poème, le rythme et le juste chez Gerard Manley Hopkins. Une lec­ture du Naufrage du Deutschland » ….p.145

Blanche Turck, « Sur les traces d’une conver­sion énonciative. Susana Thénon tra­duc­trice de Rainer Maria Rilke » …. p. 189

Émilie Violette-Pons, « De la dis­corde surgit le juste. Jacques Dupin » ……p. 203

Carole Bourne-Taylor, « La Poéthique selon Yves Bonnefoy et Emmanuel Merle : dési­gner pour faire signe » ….p.223

Lénaïg Cariou, « Une lec­ture poli­ti­que de la gram­maire hoc­quar­dienne. Injustices de la gram­maire, jus­tesse de la poésie » ….p. 237

Nicolas Muréna, « La dic­tion juste de Philippe Lacoue-Labarthe »….p. 253

Laurent Cassagnau, « Vraiment glis­sant, tout ça ! Justesse et ajus­te­ment de la parole poé­ti­que chez Thomas Kling »….p. 269

Table des matiè­res ….p. 283

Lien vers l’éditeur : https://www.editionskime.fr/publications/le-poeme-le-juste/


Vous aimerez aussi...