[Thèse en préparation] Penser le “mot poétique” au XIXe siècle

Aurélie Frighetto, Penser le « mot poétique » au XIXe siècle, entre discours lexicographiques et pratiques littéraires

Thèse préparée sous la direction de Jacques Dürrenmatt, EA STIH, Ecole Doctorale “Concepts et Langages”, Sorbonne Université

Soutenance prévue en 2022

La notion de « mot poétique » pose problème. Des débuts du Romantisme à la mort de Mallarmé, le lexique poétique a connu des bouleversements majeurs, entre héritage postclassique, revendications romantiques, désir de modernité, expérimentations fin-de-siècle et, surtout, crise de la représentation. Pour comprendre la cristallisation et l’évolution de la notion de « mot poétique » au XIXe siècle, la mise en regard des discours lexicographiques et des pratiques littéraires est pertinente. En effet, les discours lexicographiques opèrent une classification des mots en termes de ton, de registre ou de style et font usage de marqueurs qui soulignent la poéticité d’un mot (« mot poétique », « se dit poétiquement », « en poésie », « chez les poètes », « en langage poétique »…). L’étude et l’analyse d’un corpus de mots qualifiés de « poétiques » (issu de différents dictionnaires publiés à la fin du XVIIIe siècle et tout au long du XIXe siècle : Dictionnaire de Trévoux, Dictionnaire de l’Académie, Littré, Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle…) donne un aperçu des critères de poéticité d’un terme. Cependant ces critères, définis par des lexicographes, donc des théoriciens de la langue, vont parfois à l’encontre des sensibilités littéraires. La langue des écrivains fait des mots poétiques académiques, marqués comme tels dans les dictionnaires, des symboles d’une langue vide et dénuée de sens, elle les dévalorise et les détourne. Ce sont alors d’autres mots, mots nouveaux ou mots banals, qui prennent une dimension poétique, selon des critères plus subjectifs et plus ouverts. Le décalage entre discours lexicographiques et pratiques littéraires invite donc à réfléchir à d’autres concepts – tels que l’image, la métaphore, la référence, l’évocation, le stéréotype, le sens (propre, impropre, figuré), le figement lexical… – pour tenter de comprendre ce qui fonde la poéticité d’un mot.


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search