[Carnet de notes] Disparition de Jude Stefan

30/11/2020

A propos de la disparition de Jude Stefan, par Serge Martin

Jude Stéfan (1930-2020) : jubiler et donc revivre,

J’ai appris comme beaucoup la mort de Jude Stéfan ce 11 novembre 2020. Je l’ai croisé plusieurs fois sans l’aborder. Je l’ai écouté lors d’une lecture au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris puis lu beaucoup, y compris ses contributions à la fameuse revue de Georges Lambrichs, Les Cahiers du Chemin (voirhttps://www.honorechampion.com/fr/champion/8200-book-08532632-9782745326324.html . Et j’ai écrit une seule fois – décisive dans mon parcours – à partir d’un de ses livres, Elégiades : c’est dans Rythmes amoureux (p. 155-170) enfin publié par un excellent éditeur (http://otrante.fr/rythmes.html)  qui habite non loin d’Orbec, la ville de Stéfan (https://www.ouest-france.fr/normandie/lisieux-14100/orbec-le-poete-jude-stefan-a-quitte-sa-vie-d-ombre-s-7050860). On peut revoir le beau film (1995) de Pascale Bouhénic en hommage ému au poète de Laures (ici : https://youtu.be/GvWMewXQxZU) ou (ré)écouter avec un immense bonheur son « Bon plaisir » (1999) sur France Culture ici : https://youtu.be/9Qd4gOAcRyA – on y remarquera la lecture inouïe de l’oeuvre par Michel Chaillou : un cours de littérature par la voix.

Serge Martin


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search