[Appel] Charles Bukowski : invitation à une lecture subjective

Appel à communications

Colloque Lire, éditer, traduire, représenter… aimer Charles Bukowski : invitation à une lecture subjective”

6 et 7 Juin 2024

Université Bordeaux Montaigne

En août 2020, Charles Bukowski aurait fêté son centenaire. À défaut de sa présence, les fans de l’écrivain californien ont partagé des textes, des vidéos, des mémoires vives en ligne sur le réseau social Facebook, pandémie oblige. Cet évènement découlait d’une initiative de membres actifs de deux sites de lecteurs. Cet évènement mondial reçut l’approbation de personnes ayant connu l’auteur comme son amie Cupcake ou sa fille Marina Bukowski, et nous rappelle un constat assez fréquent dans les recherches effectuées sur l’auteur: Bukowski est lu, discuté, apprécié, sa poésie est partagée. 

Charles Bukowski est un écrivain prolifique, et son œuvre est polymorphe. Il a à son actif plus d’une soixantaine de livres publiés, réédités, qu’il s’agisse de romans comme Post Office (1971) ou Women (1978), de volumes de poésie tels The Roominghouse Madrigals (1988), Love is a Dog From Hell (1977) ou de recueils de nouvelles comme Notes of a Dirty Old Man (1969). 

Charles Bukowski n’est pas devenu un écrivain célèbre et célébré sans soutien. Il y eut tout d’abord celui des petits magazines underground et des éditeurs indépendants. La petite presse lui permet de développer un réseau d’éditeurs et de poètes comme John Bryan avec Open City, Jon Webb et son magazine The Outsider, ou les poètes Steve Richmond de Douglas Blazek, avec lesquels il correspond dans les années 1960. Dès les débuts de la publication de Bukowski dans les magazines, il est difficile de lui donner une étiquette. Il refuse d’être affilié à aucun des groupes de poètes de son époque. 

Il a influencé la poésie américaine, mais pas uniquement. Son œuvre est présente dans le reste du monde, traduite dans plusieurs langues. Bukowski est célébré dans des pays comme l’Allemagne, la France mais aussi la Grèce, le Brésil, ou encore les Pays-Bas où sont fréquemment organisées des lectures de ses poèmes dans des cafés ou des bars. 

C’est après la publication de ses premiers ouvrages par Loujon Press et City Lights, puis Black Sparrow Press, que sa diffusion s’élargit. Lawrence Ferlinghetti et City Lights le font connaître à travers des lectures de poèmes dans la librairie de San Francisco. Ces lectures se poursuivent dans des universités, des salles de théâtre, des bars. L’image de « vieux dégueulasse » se développe à la fois dans ses textes, lors de ces lectures, mais aussi lorsque Charles Bukowski répond aux journalistes. Il se mue en ce mythe de poète alcoolique que ses éditeurs et les journalistes colportent.

Cette image qui ne l’a plus quitté a entraîné une forme d’intermédialité de son œuvre. Œuvre et image de l’auteur s’entremêlent. Des artistes ou lecteurs utilisent les textes tout autant que l’image de l’auteur pour s’en inspirer, lui rendre hommage, ou l’utiliser à des fins commerciales. Bukowski est ainsi un poète représenté sous forme de bandes dessinées mais aussi adapté dans des séries télévisées (Bojack HorsemanThe Simpsons, ou même Beverly Hills 90210), des comédies musicales (Bukowskical !), des vidéos amateures déposées sur la plateforme de partage YouTube, sur des réseaux sociaux, etc.

Pour ce colloque, nous souhaitons convier des amateurs, lecteurs de l’œuvre de Charles Bukowski, des aficionados de tous pays, à discuter sur Charles Bukowski afin de comprendre pourquoi cet auteur rassemble autant dans le monde, et de manière si singulière. Pourquoi et comment ces personnes lisent et aiment Bukowski ? 

Ainsi l’on pourra se poser la question de la présentation de l’auteur et de sa réception de manière chronologique, avant qu’il ne connaisse un succès mondial, le pourquoi du succès, quels intermédiaires de la littérature et médiateurs littéraires le soutinrent dans divers pays, permettant sa circulation.  Puis, nous nous intéresserons à la « re-présentation » de l’image de l’auteur, après le succès, et son utilisation dans divers médias. Enfin, nous pourrons discuter de la réception contemporaine de l’auteur, qui se poursuit après sa mort en 1994, jusqu’à aujourd’hui 30 ans plus tard. 

Nous espérons accueillir des témoignages et des communications liées à la réception de Charles Bukowski à travers de multiples pistes : l’influence de Charles Bukowski sur diverses scènes littéraires, sa publication, le rôle de ses traducteurs, le choix de ses éditeurs, mais aussi et surtout la manière dont les lecteurs lisent Bukowski, pourquoi ces derniers apprécient les textes de l’auteur et s’approprient parfois son œuvre, et la renouvelle sous d’autres formes médiatiques. 

Les propositions de communication, en français ou en anglais, composées d’un titre, d’un résumé (max 300 mots) et d’une courte bio-bibliographie sont à envoyer avant le 15 octobre 2023 à colloque.bukowski2024@gmail.com.

Les réponses seront données en novembre 2023.

Comité organisateur : Amélie Macaud et Sophie Rachmuhl

Charles Bukowski, par Graziano Origa, 2008. Source : WikiCommons


Citer ce billet
Quentin Cauchin (2023, 5 juillet). [Appel] Charles Bukowski : invitation à une lecture subjective. Poemata. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/sxcl

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search