[Parution] Christian Prigent, contre le réel tout contre

Laurent Fourcaut, Christian Prigent, contre le réel tout contre, Sorbonne Université Presses, coll. “Essais”, 2023

ISBN : 9791023107241

10,90 euros

Voici l’un des tout premiers essais sur l’œuvre de Christian Prigent, né en 1945, écrivain majeur de ce temps, poète, romancier, essayiste, critique d’art et performeur.

Chacun des dix chapitres présentés ici étudie une œuvre parmi les plus significatives de l’auteur, qu’elles relèvent de la poésie : Dum pendet filius (1997), L’Âme (2000), Météo des plages (2010), La Vie moderne (2012), Les Amours Chino (2016), Chino aime le sport (2017) – avec le « recyclage » de Martial, DCL épigrammes (2014) – ou du roman : Une phrase pour ma mère (1996), Les Enfances Chino (2013) et Chino au jardin (2021). L’analyse se concentre chaque fois sur la singularité d’un texte, dont elle met en évidence le fonctionnement et la portée propres.

Laurent Fourcaut s’attache ainsi à situer l’écrivain dans la littérature contemporaine, héritier qu’il est des auteurs dont il s’est réclamé : Lucrèce, Rabelais, Rimbaud, Jarry, Bataille, Ponge, Denis Roche… Il entreprend également de caractériser une écriture parmi les plus intransigeantes qui soient. Tirant son énergie d’un rythme branché sur le corps, cette dernière défait formules et représentations enkystées dans la langue pour qu’émerge le plus de réel possible, celui de la matière biographique comme celui du champ social et politique.

Ce volume offre au total un éclairage original sur une œuvre qui n’a cessé de dialoguer non seulement avec la littérature et la peinture, mais aussi avec l’histoire de son temps. Une œuvre qui s’interroge sur elle-même avec lucidité et exigence, ce qui lui permet de se tenir continûment sur la crête des avant-gardes.

Laurent Fourcaut est professeur émérite de Sorbonne Université, en littérature française des XXe et XXIe siècles. Ses recherches portent notamment sur les œuvres de Jean Giono – il dirige la série « Jean Giono » de La Revue des lettres modernes – et de Georges Simenon, ainsi que la poésie moderne et contemporaine : « Alcools » de Guillaume Apollinaire. Je est plein d’autres, remembrement et polyphonie ; Un lyrisme lessivé à mort du réel. L’œuvre poétique de Dominique Fourcade. Rédacteur en chef de la revue de poésie Place de la Sorbonne, il est également poète (derniers livres parus : Or le réel est là… et Joyeuses Parques).



Citer ce billet
Laure Michel (2023, 24 février). [Parution] Christian Prigent, contre le réel tout contre. Poemata. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/sx8c

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search