[Parution] Pour un portrait du poète en moraliste ?

Valentine Meydit-Giannoni, Prescrire, écrire. Pour un portrait du poète en moraliste ? Michaux, Char, Jabès et Jaccottet, Paris, Hermann, 2021

ISBN : 9791037013491

39 euros.

Cet ouvrage prend appui sur l’une des caractéristiques principales du corpus auquel il se confronte, constitué des poètes Henri Michaux, René Char, Edmond Jabès et Philippe Jaccottet : l’existence d’une modalité prescriptive à valeur éthique particulièrement forte dans leur production littéraire d’après-guerre, au point de justifier chez les critiques de tout acabit le recours au terme de « moraliste » pour les désigner.

Comment, pourtant, donner des assises légitimes et raisonnées à ce qui n’a l’air a priori que d’une formule flirtant avec la subversion et le paradoxe ? L’hypothèse moraliste ne nous pousse-t-elle pas en effet à négliger le substrat métapoétique consubstantiel à l’écriture de ces auteurs ? Ce portrait du poète en moraliste, dès lors qu’il n’est plus une simple formule mais une véritable hypothèse de lecture, ne permet sans doute pas de prendre en compte la complexité du phénomène prescriptif, qui se décline également sur un mode métapoétique.

Les poètes de notre corpus, loin d’hériter de la morale et de l’esthétique du Grand Siècle, seraient bien les héritiers du XXe siècle, et l’existence d’une indéniable teneur éthique au cœur même de leur poésie se justifierait sans doute par d’autres modèles littéraires, et sapientiaux.

Valentine Meydit-Giannoni est docteure en littérature et chercheuse associée au Centre d’étude de la langue et des littératures françaises (Sorbonne Université).

Présentation sur le site de l’éditeur



Citer ce billet
Gautier Amiel (2022, 21 novembre). [Parution] Pour un portrait du poète en moraliste ? Poemata. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/sx4u

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search